Élection présidentielle : les revendications du monde paysan

La République démocratique du Congo se trouve dans la dernière ligne droite électorale. Alors que le virage est entamé, le mouvement paysan congolais remet sur la table ses revendications.

Nathanael Buka, secrétaire général de la confédération des producteurs agricoles du Congo, COPACO, annonce les couleurs. « Notre cheval de bataille en cette période électorale, c’est la promotion de l’agriculture familiale », énonce-t-il. Pour cela, il tient à ce que les acteurs politiques signent la charte électorale paysanne, élaborée par trois confédérations en mars 2016. En effet, réunis à Kinshasa à l’initiative de la confédération nationale des producteurs agricoles du Congo, CONAPAC, les délégués de la COPACO et ceux de l’union des agriculteurs du Congo, UNAGRICO, avaient levé l’option de conditionner l’appui des producteurs agricoles à tous les niveaux à la signature, par les candidats, de cette charte.

« Contrat social » 

« L’idée, c’est de signer un contrat social avec les producteurs agricoles et s’orienter vers la promotion de l’agriculture familiale », rappelle Nathanael, annonçant au passage que 2019-2028 a été décrétée décennie de l’agriculture familiale par les Nations Unies. Deux ans plus tard, et alors que la campagne électorale tend à sa fin, rien ne bouge. « Aucun candidat président de la république ne nous a approché », se désole Buka.

« Ce que nous vivons, ce n’est pas une campagne électorale. Ailleurs, en pareille période, c’est la joie. Mais ici, c’est des discours discriminatoires. Pas de projets de société dans la campagne, juste des discours », argumente le secrétaire général de COPACO, affirmant que le monde paysan a besoin de propositions concrètes en faveur de l’agriculture familiale. Toujours selon Buka, la crédibilité des élections est entamée : discours de haine, tensions, morts d’hommes, … Malgré ce contexte peu reluisant, Nathanael se projette dans l’avenir : « Nous allons continuer le plaidoyer auprès du nouveau système, les institutions qui seront mises sur pied. On est dans le flou pour l’instant. »

A lire aussi : « Je n’ai pas trouvé de candidat convaincant pour l’agriculture », interview du président de la CONAPAC

La charte électorale paysanne, son objectif

Petit rappel des faits. Kinshasa, mars 2016. Les agriculteurs familiaux de la RDC s’y réunissent du 14 au 16 mars 2016. Au menu, une table ronde sur l’agriculture familiale autour du thème : « Agriculture familiale : enjeu électoral pour 2016 ».

L’objectif était de contribuer au renforcement de la prise de conscience politique des organisations paysannes et à l’engagement des futurs dirigeants du pays pour la promotion de l’agriculture familiale dans son rôle économique, social, environnemental et ses apports en matière de sécurité et de souveraineté alimentaires.

À l’issue de la table ronde, les organisations paysannes affichent clairement leurs ambitions, celles de bousculer le microcosme politique afin que l’agriculture revienne sur le devant de la scène. « Les populations paysannes doivent prendre conscience du poids électoral qu’elles représentent et du pouvoir qu’elles ont entre les mains pour ne pas céder leurs voix contre des tee-shirts, des pagnes, de la bière ou du sel comme cela s’est passé lors des élections antérieures », nous dira Achile Mbusa Lumalisa, président de la fédération des organisations des producteurs agricoles du Congo au Nord-Kivu, FOPAC NK.

La voie était donc tracée pour des lendemains meilleurs à la charte électorale paysanne. « Les organisations vont signer un acte d’engagement avec les acteurs politiques qui auront souscrit à l’avancement de l’agriculture familiale au pays. Et cela, à tous les niveaux et dans toutes les provinces du pays.  Les paysans, à travers leurs organisations, vont s’engager à soutenir ces hommes et femmes politiques lors des échéances électorales. Et le candidat qui s’engage aux côtés des paysans, quand il sera élu, devra revenir au moins deux fois par an vers cette base paysanne pour parler de l’avancement des préoccupations des producteurs », ajoutait Lumalisa.

Un si bel outil ne devait pas se limiter à un seul exercice démocratique. Alors question : la charte électorale paysanne sera-t-elle pérenne ? Réponse du président de la FOPAC NK : « Oui. À chaque élection, les acteurs politiques et les paysans seront soumis au même exercice. Si l’acteur politique ne respecte pas son engagement, on l’attend au tournant, lors de la prochaine élection pour le sanctionner. Nous voudrions susciter des leaders du monde paysan à postuler. Ils connaissent mieux les difficultés du monde rural du pays. C’est le début d’une expérience que nous souhaitons longue et fructueuse pour toutes les parties et pour le bien de l’agriculture en RDC. »

Merveille Kakule Saliboko

À lire également dans notre dossier élections en RDC :

Les propositions « agricoles » des candidats à la présidence de la RDC

Les ambitions agricoles de Katumbi et Bemba pour le Congo

Relance de l’agriculture : le décryptage du professeur Musongora

« Je n’ai pas trouvé de candidat convaincant pour l’agriculture », interview du président de la CONAPAC

 

Publié dans Exemplaires journal | Laisser un commentaire

L’agriculture, le dernier des soucis des candidats ?

Un tournant, voilà ce que s’apprête à vivre la République démocratique du Congo. Les élections, elles arrivent. Avec elles, des programmes de société. Des candidats à la présidence de la république. Leurs propositions pour l’agriculture ? Elles varient d’un candidat à un autre. Parcs agro-industriels par ci, mix agro-industrie et agriculture familiale par là. Pour certains candidats, on n’a que des intentions. Pour d’autres, on a des chiffres et, fait rare, la ferme volonté de se mettre dans les starting-blocks pour rattraper le retard et dépasser les 10% à allouer à l’agriculture comme recommandé par le protocole de Maputo. Et le monde paysan dans tout ça ? Il remet sur la table ses revendications, sans s’adresser aux candidats pour leur faire signer la charte électorale paysanne. « Le plus important, c’est le contrat social avec les producteurs. Faites de l’agriculture une priorité. Surtout, tenez parole ! », disent les organisations paysannes faitières nationales.

Dossier exclusif réalisé par Merveille Kakule Saliboko pour La Voix du paysan congolais avec l’appui de SOS Faim, membre de l’Alliance AgriCongo

À lire dans ce dossier élections en RDC :

Les propositions « agricoles » des candidats à la présidence de la RDC

Les ambitions agricoles de Katumbi et Bemba pour le Congo

Election présidentielle : les revendications du monde paysan

Relance de l’agriculture : le décryptage du professeur Musongora

« Je n’ai pas trouvé de candidat convaincant pour l’agriculture », interview du président de la CONAPAC

Les propositions « agricoles » des candidats présidents

L’élection présidentielle en République démocratique du Congo est prévue le dimanche 23 décembre. Selon plusieurs sondages, le prochain président du pays sortira de l’une des trois coalitions suivantes : le front commun pour le Congo, FCC, le camp pour le changement, CACH et Lamuka. Que proposent les candidats de ces coalitions en matière d’agriculture ? Lire la suite

Publié dans 2018, Articles JLVPC | Tagué , , , | Laisser un commentaire

EN DIRECT DE LA FAIKIN 3ème EDITION 2018 : Le DEKAGEPE marque sa présence.

Le département Kimbanguiste de l’Agriculture, Elevage et Economie en sigle DEKAGEPE base ses activités sur la culture vivrière, maraîchère, légumière et l’agroforesterie. Lire la suite

Publié dans 2018, FAIKIN 2018 | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

EN DIRECT DE LA FAIKIN 3ème EDITION 2018: KABUYA BIDIMU expose les produits faits à base des plantes naturelles.

Présent à la Foire Agricole Internationale de Kinshasa 3ème édition 2018, Monsieur KABUYA BIDIMU et le Centre SANGA LUBANGA se basent sur les plantes naturelles et produits agricoles dans la fabrication des produits pour lutter contre plusieurs maladies. Lire la suite

Publié dans 2018, FAIKIN 2018 | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Troisième Foire Agricole Internationale de Kinshasa, FAIKIN, La Voix du Paysan Congolais au rendez-vous à l’Académie des Beaux-Arts.

La RDC va organiser du 14 au 23 Septembre 2018 la troisième Foire Agricole Internationale (FAIKIN) dans l’enceinte de l’Académie des Beaux Arts de Kinshasa dont les travaux d’installation des stands se poursuivent sans désemparer. Lire la suite

Publié dans 2018, Articles JLVPC, Offres spéciales | Tagué , , , | Laisser un commentaire

OFFRE DE STAGE PROFESSIONNEL

Profil : Stagiaire en NTIC –  3 septembre 2018 – 30 novembre 2018 Lire la suite

Publié dans 2018, Offres spéciales | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un parcours laborieux écume le Jubilé d’argent du Syndicat de Défense des Intérêts Paysans

Le Syndicat de Défense des Intérêts Paysans, SYDIP a déjà 25 ans d’existence. Pour célébrer ces années, des activités commémoratives ont été organisées à Butembo, siège de ce syndicat en juillet 2018. Lire la suite

Publié dans 2018, Exemplaires journal | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

RDC : Relance du secteur agricole : Crédits agricole à un taux référentiel de 0,5% le mois soit 6% l’an

Dans le  cadre de la relance de la politique de production agricole nationale, le gouvernement de la RD Congo à travers un communiqué officiel signé par le ministre de l’agriculture, Georges KAZADI KABONGO annonce un prêt d’un montant de 80 millions de dollars américains d’Afrexim Bank, une banque régionale basée en Egypte jeudi dernier.   Lire la suite

Publié dans 2018 | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

La CONAPAC interpelle en urgence le gouvernement et le parlement sur l’avenir de la loi agricole et ses mesures d’application

La loi portant principes fondamentaux relatifs à l’agriculture en RDC se trouve actuellement bloquée au niveau de la chambre basse du Parlement. Selon quelques indiscrétions, ce processus de la révision de la loi agricole serait géré au sommet de l’Etat. Elle a été inscrite à la session de mars 2018 mais elle n’a pas été traitée. La loi n’est pas non plus inscrite à la session extraordinaire qui se clôture le 19 juillet 2018. Qu’adviendra-t-il après la session extraordinaire ? En urgence, la CONAPAC a rassemblé les membres de la cellule d’appui au plaidoyer pour analyser le processus du développement de la législation agricole. A l’issue de cette réunion, une Déclaration à l’attention du Ministre de l’agriculture a été faite et déposée directement aux bureaux de l’Assemblée Nationale, du Sénat, à la Primature et au ministère du Budget. Déclaration que nous publions ci-après. Lire la suite

Publié dans 2018, Articles JLVPC | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le journal La Voix du Paysan Congolais numéro 48 est sur le marché.

Le Journal La Voix du Paysan Congolais numéro 48 est désormais sur le marché. Il traite différents sujets intéressants portant sur le secteur agricole, le développement rural et l’environnement de la RDC.

Lire et faites lire le journal La Voix du Paysan Congolais pour être mieux informé.

Le grand titre de la Une de cette édition est : « Pêche en RDC : Exploitation incontrôlée des ressources halieutiques ». Dans ce dossier, vous pouvez lire la problématique de la pêche dans les provinces du Kongo Central, Bandundu, Nord Kivu, Sud Kivu et Kinshasa. Lire Dossier en pages 8-12.

Vous pouvez aussi lire à la Une un autre dossier : « PASPOR : les ateliers provinciaux ont tenu leurs promesses ». Les ateliers ont été organisés à Bukavu, Kikwit, Goma, Matadi et Mbandaka où les  participants ont eu  une compréhension commune de ce programme quinquennal qui a comme objectif de capitaliser les résultats des échanges et d’améliorer la gouvernance interne des OPA ». Lire Article en pages 2-4.

Dans les colonnes internes du journal, vous pouvez lire :

Les délégués des organisations membres du ROPAFKI ont réflechi sur l’autonomisation économique de la femme paysanne  dans le but de redynamiser les femmes au sein du réseau et de les sensibiliser sur l’entreprenariat, l’auto-prise en charge afin de créer une synergie entre elles. Lire en page 7.

Kwilu : 150 femmes ont été renforcées en capacités pour la panification artisanale améliorée et l’appui leur a été accordé sur l’installation des boulangeries pilotes par axe. Lire en page 13.

Kongo Central : Lancement du Matching Grant dans la province du Kongo Central en Mai 2016. Le Matching Grant est un mécanisme de financement avec contrepartie du bénéficiaire comme principe de base. Lire en page14.

Kinshasa : La ville de Kinshasa va abriter le Centre national de vulgarisation agricole, CNVA. La cérémonie de la pose de la première pierre pour la construction de ce Centre a eu lieu en mai 2018. Lire en page14.

Kongo Central: Après la mise en place du Guichet – Conseil, des activités diverses ont été réalisées à Boma dans la province du Kongo Central dans le cadre du projet SIA. Lire en page 16.

Fichet technique: La production de l’ognion. Lire en page 15.

 

Avec  le journal La Voix du Paysan Congolais, l’actualité agricole, rurale et environnementale vous accompagne.

Contacts:

lavoixdupaysanrdc@gmail.com

+243 812 990 844 / +243 992 337 788

1150, Av. Tabora, C/ Barumbu, Kinshasa RD Congo

Nos comptes

Fcbk: @LaVoixduPaysanCongolais

Twitter: @LVDPC

Instagram: Lavoixdupaysancongolais

Du nouveau: Revue de presse agricole

Publié dans 2018, Sommaire | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire