« Résoudre d’abord le problème de la faim chez soi», déclare le Ministre de l’Agriculture

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation, célébrée le 16 octobre de chaque année, le Ministre de l’Agriculture, pêche et élevage, Norbert Basengezi a invité les populations congolaises à s’adonner à l’agriculture familiale.

Il a fait ces déclarations lors de la cérémonie marquant la Journée mondiale de l’alimentation, placée sous le thème : « Prix des denrées alimentaires-de la crise à la stabilité », organisée lundi 17 octobre 2011 à N’sele, dans la banlieue de Kinshasa.

Pour Norbert Basengezi, « le seul moyen pour baisser les prix des denrées alimentaires pour la RDC est de travailler pour produire ». Il a souligné qu’ « il faut que chacun résolve le problème de la faim d’abord chez lui à la maison ».

Pour le représentant de la FAO, Monsieur Ndiaga Gueye, le thème de cette année attirer l’attention de la communauté internationale sur une situation qui préjudicie les consommateurs pauvres, celle de l’inflation des prix des produits alimentaires. Selon Ndiage. Il est plus important de réfléchir sur comment atténuer cette situation inflationniste des produits agricoles.

En effet, les prix denrées alimentaires ne cessent de galoper dans le monde chaque année et cela fragilise les pays en voie de développement qui s’enfoncent davantage dans la pauvreté et augmentent le problème de la faim dans le monde. Selon la Banque mondiale, l’augmentation des prix des aliments en 2010-2011 a jeté près de 70 millions de personnes dans l’extrême pauvreté.

En RDC, le gouvernement importe chaque année un million de tonnes des aliments pour un milliard de dollars américains. Ces importations asphyxient la production locale qui ne permet pas d’assurer la sécurité alimentaire dans ce pays où selon la Banque mondiale 40 millions des congolais vivent dans l’insécurité alimentaire. Or, ces moyens dépensés pour les importations des denrées agricoles peuvent financer la production et à relancer le secteur agricole qui emploie près de 80 % de la population.

La Voix du Paysan Congolais

A propos La voix du Paysan Congolais

Bimestriel d'informations du monde rural et de l'environnement en République Démocratique du Congo Visitez notre revue de presse agricole en RDC et notre page Facebook.
Cet article, publié dans 2011, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour « Résoudre d’abord le problème de la faim chez soi», déclare le Ministre de l’Agriculture

  1. Frans van Hoof dit :

    Je trouve que Mr. Gueye de la FAO a montré une piste intéressante: le Gouvernement devrait plutôt investir dans l’agriculture pour permettre aux producteurs d’augmenter la production et de devenir plus compétitifs par rapport à leurs collègues des pays d’où importe le Gouvernement actuellement les denrées alimentaires.

    Cela pourrait être un de thèmes de lobbying du CNAPAC pour 2012.

    Reste à vérifier si c’est le Gouvernement qui importe ces denrées alimentaires ou si c’est plutôt la coopération internationale. Il faut que nous ne nous trompons de cible pour les actions de lobbying.

  2. JJ Grodent dit :

    Quelques soient les responsabilités locales, un lobbying en Europe est nécessaire afin de sensibiliser nos responsables politiques, les citoyens et les entreprises exportatrices.

  3. Ik meen dat het ons doel moet zijn om de mensen in Congo en in Afrika in het algemeen te helpen en bij te staan daar waar nodig om op hun beide benen te staan. Het mag geenszins de bedoeling zijn dat wij hen gaan zeggen hoe het moet. Wij moeten met respect en luisterend deze mensen helpen zodat zij weten dat zij door hun eigen waarde voor zichzelf en hun buren kunnen opkomen en dat zij door onze technische hulp eindelijk de middelen kunnen hebben om aan duurzame landbouw te doen.

  4. Salomon AUGUSTE dit :

    La faim est un probleme a travers le monde et surtout dans les pays en developpement.Comme a declare le minister de l’agriculture congolais ces pays la doivent investor dans l’agriculture au de se contenter dans les importations un mauvais fleau pour la production locale et nationale mais au profit des pays du nord.

Bonjour, vous êtes invité à poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s