Déclaration finale du deuxième carrefour Paysan

Nous, organisations paysannes de la République Démocratique du Congo, nous nous sommes réunies en Carrefour Paysan, deuxième édition, à Kinshasa, au Kabinda Center, du 20 au 22 octobre 2011. En tout, 272 délégués, mandatés par leur organisation paysanne, en provenance des 11 provinces du pays, ont participé à cet évènement majeur, qui avait comme thème principal : « Paysans, où sommes-nous, où allons-nous ? »

Les délégués paysans ont partagé des informations diverses sur l’état de l’agriculture congolaise dans leurs environnements divers, et ont contribué aux analyses participatives de la situation du monde paysan congolais en général et de l’agriculture congolaise en particulier :

1. La sécurité foncière reste un préalable important pour le développement durable de l’agriculture. Force est de constater que le paysan congolais ne se sent pas sécurisé par la législation en vigueur ou par la façon que celle-ci est appliquée.

2. Le métier d’agriculteur est un métier noble et respectable. Pour que le producteur agricole puisse mener une vie décente grâce aux fruits de son travail, une professionnalisation s’impose, et mérite un appui de toutes les composantes de la société.

3. Les marchés agricoles intérieurs souffrent de nombreuses défaillances qui proviennent notamment de l’état des routes de desserte agricoles, de l’absence d’infrastructures de stockage, de transformation et de conditionnement, d’un manque d’information sur les prix, d’une fiscalité non-règlementée, etc. La planification de la production en fonction des besoins des marchés reste ainsi difficile.

4. L’importation massive de denrées alimentaires coûte un milliard de dollars chaque année à la nation, et nie l’immense potentiel agricole du pays.

5. Le savoir et les pratiques des paysans font partie du patrimoine culturel du Congo, mais restent méconnus et risquent de se perdre à tout jamais.

6. Le monde paysan constitue au moins deux tiers de l’électorat, et les producteurs agricoles ont de grandes attentes légitimes envers les dirigeants de demain qu’ils éliront bientôt.

De ce qui précède, nous, délégués des organisations paysannes au deuxième Carrefour Paysan,  nous avons formulé une série de recommandations dont les principales sont :

1.     Au Président de la République et au Gouvernement :

–       Promulguer la Loi portant principes fondamentaux relatifs au secteur agricole avant le début de la campagne électorale.

–       Coordonner l’élaboration des mesures d’application de la loi agricole en concertation étroite avec tous les acteurs du secteur, dont notamment les organisations paysannes.

–       Respecter l’engagement de la République Démocratique du Congo dans le cadre de l’accord de Maputo, en réservant progressivement au moins 10% du budget national au secteur agricole.

–       Harmoniser les différents codes qui touchent à l’agriculture: le code forestier, minier, foncier et la loi agricole.

–       Rétablir la sécurité sur tout le territoire national pour ainsi permettre aux producteurs agricoles d’exercer leur métier en toute quiétude. La constitution d’une armée professionnelle qui paie la solde aux militaires, et la lutte contre l’impunité doivent faire partie de la stratégie.

–       Réhabiliter les Centres de recherche agricole dans les provinces et les connecter aux dynamiques paysannes.

–       Renforcer la mécanisation agricole non seulement au niveau de la production, mais également de la transformation/conservation.

–       Faciliter l’accès des producteurs agricoles aux intrants agricoles.

–       Faciliter l’octroi de titres fonciers aux producteurs agricoles familiaux pour les encourager à investir dans une agriculture durable.

2.     Au Parlement de la République Démocratique du Congo:

–       Amender la loi foncière en faveur des intérêts des agriculteurs familiaux, notamment en leur octroyant des titres fonciers.

–       Adopter une loi portant protection de la production agricole intérieure en prenant des mesures tarifaires appropriées visant la réduction de l’importation de produits alimentaires.

–         Développer un nouveau type de relation entre les élus et la population, basé sur la transparence, la représentation réelle et la redevabilité.

Nous avons pris conscience de l’importance de nous doter d’une organisation interlocutrice commune avec les autorités de notre pays et avons ainsi décidé de créer la CNAPAC – Confédération Nationale des Producteurs Agricoles du Congo, qui a comme vision : Un monde paysan solidaire, professionnel et prospère.

Nous avons formulé la mission de la CNAPAC comme suit : « Représenter et défendre, au niveau national et international, les intérêts des producteurs agricoles congolais pour permettre à ces derniers de participer pleinement à la vie socio-économique, culturelle et politique dans la société, et de s’y épanouir. »

Les objectifs principaux de la CNAPAC sont les suivants :

–         défendre et promouvoir les intérêts des producteurs agricoles

–         informer les producteurs agricoles par tous les moyens pour leur permettre de mieux valoriser leur métier

–         accompagner la structuration du monde paysan suivant les intérêts spécifiques de chaque catégorie de producteurs

–         promouvoir et veiller à la bonne gouvernance au sein des organisations membres

Nous avons élaboré un projet de statuts qui sera finalisé à brève échéance.

Finalement, nous nous engageons à :

–         Restituer les travaux du Carrefour aux autres organisations paysannes n’ayant pas participé au deuxième Carrefour Paysan de Kinshasa.

–         Sensibiliser nos bases pour voter en faveur des candidats et des partis politiques qui prennent en compte la promotion de l’agriculture familiale.

–         Participer à la vulgarisation et à la mise en œuvre de la Loi portant principes fondamentaux  relatifs à l’Agriculture.

Fait à Kinshasa, le 22 octobre 2011

Les Organisations Paysannes réunies au deuxième Carrefour Paysan

La déclaration en verion word (39Kb) ou pdf (31Kb)

 

A propos La voix du Paysan Congolais

Bimestriel d'informations du monde rural et de l'environnement en République Démocratique du Congo Visitez notre revue de presse agricole en RDC et notre page Facebook.
Cet article, publié dans 2011, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Déclaration finale du deuxième carrefour Paysan

  1. Ping : RD Congo : les paysans mettent leur vote dans la balance « Blog pour la Souveraineté alimentaire

Bonjour, vous êtes invité à poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s