La RDC va renouer avec la campagne agricole

Le nouveau Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Jean Chrisostome Vahamwiti,  a accordé une audience, ce vendredi 25 mai, à une délégation de paysans, conduite par Paluku Mivimba, président de la Confédération Nationale des paysans du Congo (CONAPAC). C’est un Ministre de l’Agriculture tout souriant qui a bravé le protocole en venant chercher lui-même les paysans dans la salle d’attente pour les amener dans son bureau pour une séance de travail. Il s’est exprimé notamment sur le budget, la mécanisation agricole, la relance d’une vraie campagne agricole ou encore sur l’article 16 qui fait trembler les investisseurs internationaux.

Le représentant des Organisations Paysannes n’a pas caché sa joie et a profité de l’occasion pour féliciter le Chef de l’Etat pour avoir pensé à placer à la tête de ce ministère une personne issue du monde paysan. Certaines personnes l’appellent d’ailleurs le « Ministre paysan ».

Durant les discussions, les paysans ont fait part au Ministre de leur souci de promouvoir réellement l’agriculture en RDC tout en souhaitant que, lors de prochains débats budgétaires au Parlement, le budget à allouer au Ministère de l’agriculture soit de 10 % comme le demande le Protocole de Maputo. L’agriculture contribue au PIB national à hauteur de 36 % au budget annuel de l’Etat mais, chaque année, ce secteur bénéficie d’allocations qui ne dépassent pas 2%. « On veut traire une vache qu’on ne veut pas nourrir » déclarent les paysans, pour qui il faut donner des moyens au ministère de l’agriculture si l’on veut obtenir de bons résultats au moment où l’agriculture est déclarée priorité des priorités par le Chef de l’état.

Les échanges entre les paysans et le ministre se sont poursuivis dans la soirée autour des points suivants : l’opération tracteur, le renforcement des Cargs, l’évolution de la CONAPAC, la loi agricole,  la campagne agricole, les plantations abandonnées, le financement de l’agriculture, la recherche agricole, la relance des cultures d’exportation, la sécurité foncière. Les paysans ont donné leurs points de vue qui ont été pris en compte par le Ministre dans sa nouvelle politique agricole en élaboration.

Concernant les 2.150 tracteurs prévus par le Président, 1.600 sont déjà distribués et 500 seront réceptionnés prochainement. Parmi ceux qui ont déjà été distribués, certains ne sont pas actifs par manque de tractoristes et de matériels de rechange.  Selon les paysans, il faudrait réévaluer cette opération en identifiant clairement les problèmes avant d’en distribuer de nouveau. Il faudrait identifier les pools de développement de la mécanisation agricole et assurer la formation des tractoristes. Pour Malembe Simplexe du FAT, il est nécessaire également d’associer la petite mécanisation.

Les paysans ont aussi demandé au Ministre d’officialiser la campagne agricole dont la dernière remonte à 1990. Pour ce faire, Il faudrait responsabiliser les gouverneurs de provinces pour appeler tous les partenaires lors des conférences provinciales agricoles spéciales en vue de préparer  la campagne agricole qui doit se tenir en juin 2012.

Concernant l’article 16 qui divise les grands et petits producteurs, le Ministre a souligné que le gouvernement ne refuse pas les gros producteurs, tout comme il ne peut refuser les producteurs familiaux, mais l’enjeu est de faire en sorte que les  producteurs, quelle que soit leur taille, cohabitent.

La Voix du Paysan congolais

Publicités

A propos La voix du Paysan Congolais

Bimestriel d'informations du monde rural et de l'environnement en République Démocratique du Congo Visitez notre revue de presse agricole en RDC et notre page Facebook.
Cet article, publié dans 2012, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La RDC va renouer avec la campagne agricole

  1. Dieudonné BAKANOVA dit :

    L’agriculture congolaise doit être soutenue, car cette situation d’économie à sens unique avec un secteur qui ne reçoit que 2 % du budget national alors qu’il contribue à 36 % du PIB. Il faut une stratégie de développement rural intégré, avec la modernisation de l’agriculture (mécanisation, petite mécanisation), construction des infrastructures (routes, pistes de production, etc.), structuration et appui aux filières, valorisation des produits agricoles avec la transformation afin de créer la valeur ajoutée, etc. Par exemple, l’appui de la filière riz, peut améliorer la consommation locale, et l’excédent de la production peut être exporté vers des pays de grande consommation de cette céréale comme le Sénégal, qui importe des quantités importantes du riz des pays asiatiques. Tout cela doit être accompagné par la recherche agricole qui s’est effondrée en RDC depuis plus de 30 ans, la formation et le renforcement des capacités des paysans ; en conciliant l’agriculture paysanne ou familiale à l’agro-business, car l’agriculture familiale permet de réduire efficacement la pauvreté en milieu rural et elle est gage de la sécurité alimentaire.

  2. DIEUDONNE TSHIMPIDIMBUA dit :

    Je suis content d’apprendre que si l’ex secrétaire général de SYDIP, est ministre de l’agriculture, je serai content du fait qu’il a commencé le mouvement des paysans au Congo et les choses pourront marcher

  3. Tellement qu’il maitrise mieux le monde rural,j’estime qu’il va agir suivant les aspiration des paysans.Il vient de leur assurer dans cet entretien.Bon courage,les paysans vous soutiennent.

Bonjour, vous êtes invité à poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s