Les organisations paysannes du Nord-Kivu en atelier thématique sur la sécurisation foncière à Goma

La sécurisation foncière, défis et perspectives

Ce mardi 2 octobre 2012, il y a eu lieu à Goma au Nord-Kivu dans les enceintes de l’hôtel Mbiza, l’ouverture solennelle de la deuxième phase des ateliers thématiques de l’Alliance AgriCongo sous le thème « la sécurisation foncière, défis et perspectives ». Ce forum a connu la participation active de 63 cadres et membres des organisations paysannes, dont de nombreuses femmes, venant de Goma, Beni, Lubero, Masisi, walikale, Rutshuru et Nyiragongo. Des représentants de la CONAPAC de Kinshasa, du Katanga et de la province Orientale étaient aussi présent.

Lors du lancement des travaux, quatre importants et successifs discours ont été prononcées par différents hauts cadres. D’abord par le président de la FOPAC Nord-Kivu a.i et président des unions des OP du territoire de Masisi, Monsieur Rwassa Shamapfhu , qui a félicité la CONAPAC et Agricongo d’avoir bien ciblé le thème, sécurisation foncière, défis et perspectives, car une question très sensible depuis plusieurs années au Nord-Kivu. Il constitue l’un des facteurs de l’insécurités des personnes et de leurs biens sur toute l’étendu de la province. »  Pour Madame Rosalie Byuma qui a personnellement représenté le président de la CONAPAC, Paluku Mivimba, « le mouvement paysans en RDCongo souhaite avoir plus d’informations sur tous les enjeux liés à l’agriculture. Après le dernier atelier sur le plaidoyer agricole, c’est alors l’occasion sur la thématique foncière. Les résultats de cet atelier constitueront des éléments du cahier de charge de notre plaidoyer ».

Le délégué du Ministre Provincial des affaires foncières empêché et du Ministre de l’agriculture au Nord-Kivu, Nzanzu Kasivita Cary, a insisté « sur le partenariat devant animer toutes les composantes, non seulement quant à la prise de compte et à l’application de la loi agricole à travers la RDCongo ». Il a également précisé que les travaux de cet atelier permettront aux participants d’approfondir la matière en exergue et de s’auto-évaluer par rapport au premier atelier qui a eu lieu précédemment.  Monsieur Théo Mbuga de VECO a démontré que les ONG Belges au sein de l’Alliance Agricongo sont très engagées quant à la contribution à l’amélioration des conditions des vies des paysans de la RDCongo à travers une agriculture familiale.

Après la pause-café et la prise de photo de famille est intervenue la présentation d’une scène théâtrale axée sur les conflits fonciers des terres par rapport aux malentendus et difficultés entre les paysans producteurs ayant droit et usurpateurs. En démontrant que seuls les chefs coutumiers ou traditionnels sont gestionnaires de la terre de l’Etat congolais et qui sont habilités à se prononcer quant aux cas d’espèce. Les usurpateurs ne disposant dès lors, que des documents administratifs dits contrats ou certificats d’enregistrement qui n’empiètent pour autant en rien la coutume. Comme on le sait déjà, ce genre de conflits fonciers sont énormes au Kivu et surtout au Nord-Kivu et au Sud-Kivu où l’Etat congolais, les chefs traditionnels, les paysans producteurs vivent ensemble par contraintes, mais opposés pour la plupart de cas.

Tous les participants se sont reconstitués ensuite en six groupes territoriaux plus ceux de la ville de Goma, les chefs coutumiers et cadre administratifs du Nord-Kivu pour des travaux de mise en commun autour de l’évaluation des travaux de l’atelier précédent autour du plaidoyer sur la loi agricole. En introduction, l’Ir. Kihundu Samson, assistant technique de la FOPAC NK est revenu quant au déroulement et conséquence du premier atelier. Celui-ci a alors annoncé que dès que les assises y relatives ont été closes, il y a eu engouement d’adhésion des membres de la FOPAC NK. En d’autres termes les paysans producteurs membres des OP ont compris l’opportunité d’appartenir au mouvement paysan en RDCongo.

Cette première journée s’est clôturée par des échanges et discussions au tour du rapport de chaque groupe. Les travaux de la deuxième journée sont centrés sur la présentation des acquis du dernier atelier par la FOPAC Nord-Kivu, l’état d’avancement des mesures d’application de la loi agricole et de la problématique foncière au Nord-Kivu.

Jean Baptiste Musabyimana, AJAC

Soutenez ce journal en devenant fan du journal sur Facebook via ce lien : https://www.facebook.com/ LaVoixduPaysanCongolais

A propos La voix du Paysan Congolais

Bimestriel d'informations du monde rural et de l'environnement en République Démocratique du Congo Visitez notre revue de presse agricole en RDC et notre page Facebook.
Cet article, publié dans 2012, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Bonjour, vous êtes invité à poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s