Relance de l’agriculture : des houes pour défricher les tracteurs ?

Le gouvernement de la RDC a distribué depuis 2011 près de 2.175 tracteurs dans toutes les provinces du pays dans le cadre de sa politique de la relance de l’Agriculture. Cette opération de mécanisation agricole du pays a été saluée dans un premier temps par des producteurs agricoles.   Deux ans plus tard le constat est amer selon les membres du GT 15. L’utilisation de tracteurs n’a pas permis d’augmenter la production agricole et encore moins de réduire les souffrances des paysans qui utilisent encore du matériels archaïques comme la houe, la bêche, la machette.  Seul 10 % de ces engins ont été utilisés à des fins jugées utiles. Le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Jean Chrysostome Vahamwiti a décidé de réaliser une évaluation et de récupérer les tracteurs non productifs afin de les redistribuer de manière plus raisonnable. Les paysans demandent s’il sera prévu des sanctions pour ceux qui se sont rendus coupables d’abus ou de mauvaise utilisation de ces précieux outils de travail.

Pour le Ministre  Vawamwiti, les tracteurs sont des outils de production et doivent être mis au service des campagnes agricoles. C’est ainsi  qu’il a invité tous les bénéficiaires de tracteurs quelques soient leurs rangs ou qualité qui immobilisent les tracteurs et à les remettre honnêtement et humblement aux services agricoles les plus proches. La culture de l’immobilisme doit cesser, a-t-il affirmé.

En effet, beaucoup de bénéficiaires de ces tracteurs n’en ont pas fait bon usage comme par exemple au Katanga. Dans d’autres provinces,  on les au utilisé à d’autres fins ou on les a laissé trainer dans les parkings notamment au Kasaï-Occidental et en Province Orientale. Dans la province de Bandundu beaucoup de tracteurs sont tombés en panne par faute des pompes à injection qui n’étaient adaptées aux réalités de terrain.

A lire également : La mécanisation agricole reste toujours un sujet controversé en RDC

L’affectation a aussi posé problème, car, on a vu des provinces forestières obtenir des tracteurs alors que le relief n’était pas propice.   Dans d’autres provinces, les coûts de location n’étaient pas à la portée de tous comme au Bas Congo. Constatant ces abus, le Ministre de l’Agriculture et du développement rural, Jean Chrysostome Vahamwiti  a décidé de récupérer les tracteurs distribués dans le cadre de la mécanisation de l’agriculture en RDC pour évaluer d’abord avant de les redistribuer de nouveau de manière raisonnable.

Pour certains leaders paysans, il faut non seulement restituer des tracteurs, mais prévoir aussi des sanctions pour ceux qui se sont rendus coupables de la mauvaise utilisation de ces outils de travail. Les différents acteurs du secteur agricole ont recensés plusieurs facteurs qui ont été à la base de la mauvaise utilisation des tracteurs. Premièrement, l’origine controversée  même des tracteurs fabriqués en Afrique du Sud alors que le matériel qui les accompagnaient étaient fabriqués en Chine. Il y avait dès le départ des problèmes d’incompatibilités de certaines pièces.  Ensuite, le contrat signé avec le gouvernement national n’obligeait pas l’ouverture des points de vente de pièces de rechange en provinces et même à Kinshasa. Cela a entrainé l’arrêt des tracteurs faute des pièces de rechange dans certaines provinces. Les personnes qui devraient aller suivre une formation pour connaître le système de fonctionnement de ces tracteurs, n’en ont pas bénéficié. A leur tour, ils n’étaient pas en mesure de former les tractoristes.  Finalement, les paysans producteurs ont dénoncé la distribution des tracteurs qui a été faite de façon politique. Il y a eu trop de clientélisme au détriment des vrais producteurs paysans qui ont besoin de ces outils pour faciliter la production agricole.

A lire également : L’industrialisation de l’agriculture en RDC est-elle possible en 2012 ?

Il est maintenant urgent de mettre en place une politique permettant aux paysans producteurs agricoles de bénéficier de ces tracteurs. Ce sont des grands producteurs disposant des moyens qui ont eu accès aux tracteurs. Les conditions imposées pour la location des tracteurs ne permettent pas aux paysans producteurs d’accéder aux tracteurs qui continuent à travailler avec leur houe, bêche et machette.

LVPC

Advertisements

A propos La voix du Paysan Congolais

Bimestriel d'informations du monde rural et de l'environnement en République Démocratique du Congo Visitez notre revue de presse agricole en RDC et notre page Facebook.
Cet article, publié dans 2013, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Relance de l’agriculture : des houes pour défricher les tracteurs ?

  1. Ping : Relance de l’agriculture : des houes pour défricher les tracteurs ? | Theo Bcn

  2. Le gouvernement de la RDC devrait tenir compte de l’expertise disponible au pays. En effet, la RDC a formé depuis 1960 combien d’agronome A3 A2 A1 et Ingénieur agronome full A0, Infirmier vétérinaire A3 A2 et Médecin vétérinaire? Cette machine très précieuse qu’est le tracteur, avant de pouvoir le distribué, une étude approfondie en la matière aurait dû être menée pour arriver à cette décision? Non, la culture de la complaisance et du gaspillage devrait cesser pour épouser celle de la bonne gouvernance. Cette opération ne diffère pas des autres qui ont eu lieu à la 2ème république où des milliards de dollar ont été engloutis par les amis du Vieux Léopard sous prétexte des crédits remboursables à la BCA et la SOFIDE! Apprenons à respecter le denier public. Ir Rubens Ekofa.

Bonjour, vous êtes invité à poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s