Financement agricole et les infrastructures rurales, le Bas Congo veut se remettre en marche

Début de la réflexion sur le financement agricole et les infrastructures rurales par 68 membres des OP et des organisations d’appui de la province du Bas Congo. D’abord, ils ont évalué les actions prioritaires qui ont été retenues dans les ateliers antérieurs sur la Loi agricole et la Loi foncière afin de tirer les leçons pour l’avenir. La troisième série des ateliers du projet : « Synergie et complémentarité », lancé dans le cadre  de l’Alliance AgriCongo a débuté ce mercredi 23 avril 2013 à Matadi, dans la salle de réunions de l’Hôtel Formoza. Des membres des OP, des organisations d’appui et des experts venus de tous les territoires prennent part pendant trois jours du 23 au 25 avril 2013 aux travaux.  Pour la présidente de la FOPAKO, Mme NZUZI Espérance, cet atelier est une opportunité offerte aux différents acteurs des filières agricoles de se saisir de leurs réalités quotidiennes, d’en faire un véritable diagnostic et de se mettre en synergie en vue de trouver des solutions mutuellement bénéfiques pour tous les intervenants. 

L’objectif général poursuivi dans cet atelier, est d’encourager les paysans producteurs agricoles à la recherche des solutions durables relatives au financement agricole et aux Infrastructures rurales dans la province du Bas Congo. Tandis que les objectifs spécifiques sont : Evaluer les avancées par rapport aux acquis des ateliers passés, c’est-à-dire les actions menées par les leaders des OPA et la FOPAKO par rapport à la Structuration du mouvement paysan; Analyser et échanger sur la problématique des Infrastructures rurales et du financement agricole en RDC; Identifier les défis de Financement Agricole et des Infrastructures et  relevé les éléments du plaidoyer.

Dans son mot de circonstance,  Sylvestre KAMBAZA, Secrétaire Exécutif de la CONAPAC a dressé un rappel  historique du projet d’appui au plaidoyer agricole et à la structuration du mouvement paysan en RDC. Il a rappelé les objectifs visé par cet atelier qui est d’amener les producteurs agricoles à échanger et faire le point sur les différentes filières agricoles porteuses dans la province ainsi que sur les possibilités de financement pour le développement de ces filières.

Pour sa part, le Directeur Général du CENADEP, Danny Singoma a indiqué que l’atelier de Matadi inaugure la série la plus importante et la plus compliquée, celle qui traite des infrastructures et du financement agricole. Une série plus technique qui requiert plus d’attention, d’engagement et d’assiduité, a-t-il conclu.  Mme NZUZI Espérance, la présidente de la FOPAKO, faîtière des organisations paysannes de la province, a  déclaré, dans son discours que cet atelier est une opportunité offerte aux différents acteurs des filières agricoles de se saisir de leurs réalités quotidiennes, d’en faire un véritable diagnostic et de se mettre en synergie en vue de trouver des solutions mutuellement bénéfiques pour tous les intervenants.

Voir les photos sur lien  https://www.facebook.com/ateliermatadi/

La cérémonie de lancement de cet atelier a été présidée par la Ministre provinciale en chargé du budget Mme GEMA Odette  qui a représenté le Gouverneur de province du Bas Congo. Dans son mot d’ouverture, elle a dit qu’à l’époque, la province du Bas Congo produisait et exporter certains produits agricoles comme le cacao, l’huile de palme, le café… Mais, aujourd’hui cette province  n’exporte rien.  « Nous devons savoir qu’est-ce qui s’est passé pour que nous ne soyons plus en mesure de produire et d’exporter. La guerre maintenant  c’est l’accès sur le marché international », a-t-elle souligné. Elle a conclu en disant : « De Kinshasa au Bas Congo, c’est la brousse, ce n’est pas normal. Le gouvernement provincial va renforcer la coopération non seulement dans le cadre de la sécurité alimentaire, mais aussi intégrer dans le commerce international ».

Après cette cérémonie d’ouverture, les participants ont débuté le premier exercice qui a consisté à évaluer les actions prioritaires retenues lors de deux premières séries d’ateliers sur la Loi foncière et la loi agricole afin de tirer les leçons qui s’imposent et baliser l’avenir, car il y a des liens entre tous les thèmes de ce projet

LVPC

A propos La voix du Paysan Congolais

Bimestriel d'informations du monde rural et de l'environnement en République Démocratique du Congo Visitez notre revue de presse agricole en RDC et notre page Facebook.
Cet article, publié dans 2013, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Bonjour, vous êtes invité à poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s