Commission nationale de la réforme foncière en RDC, les organisations paysannes sous représentées

Le décret du Premier ministre de la RDC, portant création de la Commission Nationale de la Réforme Foncière (CONAREF) en RDC, signé le 30 mai 2013, a suscité un véritable tollé général dans le rang des organisations paysannes agricoles de la RDC. Le décret est téléchargeable ci-dessous. Ces dernières qualifient ce décret de taillé sur mesure avec un seul délégué des organisations paysannes, nommé sans concertation, venant d’une coopérative agricole paysanne féminine.

Monsieur Paluku Mivimba, président de la CONAPAC recommande vivement au Ministre des Affaires foncières de revenir sur la composition de cette commission en impliquant les organisations paysannes agricoles qui sont réellement engagées dans le processus de réforme foncière depuis longtemps.

A télécharger : Décret n°13/016 CONAREF du 31 mai 2013

Pour Malembe Simplexe, Coordonnateur du Forum des Amis de la Terre (FAT), une organisation spécialisée dans les questions foncières, ce décret ne concerne pas les organisations paysannes comme il a été réalisé sans les impliquer.  Malgré toutes les assurances reçues du Ministère des Affaires foncières pour une forte participation des organisations paysannes au sein de cette commission, fort est de constater qu’elles ont été flouées avec un seul délégué qui vient des coopératives agricoles émanant des organisations paysannes féminines.

Pour le président de la CONAPAC, quelle est cette coopérative agricole impliquée dans les questions foncières ? Il ne la voit pas et il ne la connaît pas. Paluku Mivimba pense qu’il faudrait que le gouvernement s’informe avant de prendre une telle décision et que le Ministre des Affaires foncières se base sur des experts qui ont de la matière. Ils existent bel et bien dans les organisations paysannes impliquées dans le processus de la réforme foncière en RDC.

A lire aussi : Comité de pilotage du processus foncier : des organisations paysannes sous représentées

Pour Malembe Simplexe, coordonnateur du FAT, seuls le Ministre des Affaires foncières  et son équipe qui sont à même de connaître cette coopérative paysanne féminine. Les organisations paysannes ne vont pas se laisser faire, car elles entendent mener des actions pour corriger cette situation. Parmi des actions envisagées, il s’agit notamment des contacts avec le Ministre pour qu’il puisse revoir sa copie. S’elles n’obtiennent pas gain de cause, elles se proposent aussi de produire une contre proposition du décret et ils vont mettre en place leur propre processus de réforme foncière en produisant une feuille de route paysanne dans le domaine foncier, explique Malembe Simplexe.

En effet, les organisations paysannes ont organisé beaucoup d’ateliers sur la problématique foncière en RDC au cours desquels elles ont identifié  les contraintes qui minent le secteur foncier en RDC et surtout les pistes de solution pour sortir du bourbier. Elles pensent que c’est au sein de cette commission qu’elles peuvent apporter leurs contributions.

LVPC

A propos La voix du Paysan Congolais

Bimestriel d'informations du monde rural et de l'environnement en République Démocratique du Congo Visitez notre revue de presse agricole en RDC et notre page Facebook.
Cet article, publié dans 2013, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Commission nationale de la réforme foncière en RDC, les organisations paysannes sous représentées

  1. Ce n’est pas difficile à comprendre car dans notre pays tous les moqueurs s’autoproclament paysans et dans leur conscience ils savent qu’ils ne sont considérés que comme la reine houe utile au semis et au labour .Cette raillerie vis -à-vis du paysan ne cessera que quand il y aura des vrais leaders paysans et non ceux qui parlent au nom du paysan sans l’être du tout .Kiadi (pitié)comme on le dit souvent dans mon village;

  2. MUTOMBO Simplice dit :

    Le Gouvernement de la République a signé il y a plus d’un an une charte avec des paysans; il y a des traces de cela! « S’autoproclament paysans… »? Qu’est-ce qu’un paysan? Que fait-il? et où se trouve-t-il en RD Congo? Le paysan vit du travail de la terre; il/elle se trouve principalement en milieu rural (70%) et de temps en temps et par obligation en ville où il apporte son produit et vient se battre pour sa survie et celles de ses pairs sur l’échiquier national… Il a fini par apprendre à faire usage de son sens d’organisation et s’adjoint des experts quand c’est nécessaire. Et si le sens d’organisation du paysan, longtemps absent, fait peur aujourd’hui, rien n’empêche un gouvernant responsable d’inviter ne fut-ce qu’un paysan par territoire, quitte à ce que ces derniers, par district, désignent parmi eux des délégués par district pour ne pas se retrouver en surnombre dans la dite commission. Le gouvernant ne peut pas ignorer la population de laquelle est issu son pouvoir! C’est pas les moyens qui lui manquent, sinon il n’entreprendrait pas ce projet de réforme foncier. Il faut faire attention à ne pas déposséder le congolais de la terre de ses ancêtres qui est aussi la source de sa vie!

  3. L’ Association des consommateurs des produits vivriers souhaite la participation effective des organisations paysannes pour mieux trouver des solutions adéquatés aux problémes de la réforme fonciére dans notre Pays .

Bonjour, vous êtes invité à poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s