Business Meeting : plus de 1,5 milliards de dollars pour financer le secteur agricole en RDC

C’est un pari gagné pour le Ministre de l’Agriculture, Pêche et élevage, Jean Chrysostome Vahamwiti qui a obtenu des engagements des investisseurs et bailleurs de fonds  de plus de 1,5 milliards de dollars pour le financement du Plan National d’Investissement Agricole, PNIA pour la période de 2013-2020.  A ces engagements, s’ajoutent les intentions non  chiffrées  des partenaires et bailleurs traditionnels de la RDC qui appuient le secteur agricole.

C’est le principal résultat du  Business Meeting sur le financement du Plan National d’Investissement Agricole qui a réuni près de 400 investisseurs et représentants de bailleurs de fonds du 07 au 08 Novembre 2013 au Salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa.

Cette réunion a permis aux bailleurs traditionnels de la RDC de confirmer leurs engagements pour les projets et programmes déjà en cours, mais aussi d’annoncer de nouveaux investissements dans le secteur agricole. C’est le cas de la Banque Mondiale qui s’est engagée à accorder un financement de plus de 100 millions dans le secteur agricole de la RDC dans le cadre du plan d’aide  de 1,250 milliards de dollars pour la région des grands lacs. Elle participe déjà à la hauteur de 110 millions de dollars au projet de développement des pôles de croissance à l’Ouest de la RDC, initié par le gouvernement.

Le FIDA cofinance trois projets de développement agricole dans la province de l’Equateur avec le programme de relance agricole PRAPE, le programme de réhabilitation de l’agriculture dans le district de la TSHOPO en Province Orientale PROPO et le programme intégré de réhabilitation de l’agriculture, PIRAM.

Le coût total du PNIA de la RDC sur la période 2013-2020 est estimé à 5,73 milliards de dollars et le gouvernement s’engage à mobiliser  64,3 % des fonds nécessaires à la mise en œuvre du PNIA, soit 3 684 100 000 dollars pour venir compléter les 2 046 000 000 dollars déjà approvisionnés.

Pour le Ministre Délégué aux finances, Monsieur Patric Kitebi, le budget alloué au secteur agricole  moins de 2 %, n’est pas à la hauteur des défis de faire  de l’agriculture le socle de croissance et du développement de la RDC. Il y a quand même la volonté du gouvernement qui se manifeste depuis deux ans par la synergie de la campagne agricole 2013-2014. Il a aussi annoncé que le gouvernement va développer un fonds agricole  qui sera alimenté à l’aide des ressources  et la parafiscalité ; va disponibiliser 3 millions de dollars pour accompagner les recherches agronomiques à travers l’Institut National d’études et des Recherches Agronomiques, INERA et  construire plus de 12 000 km de route  via le  FONER  qui sera aussi restructuré.

Le Ministre Kitebi a affirmé la volonté du gouvernement d’inscrire au budget des moyens pour l’agriculture et les décaisser ainsi que de soutenir l’émergence de l’entreprenariat agricole en travaillant aussi pour l’amélioration de climat des affaires.

Dans son mot de clôture, le Ministre de l’Agriculture, Jean Chrysostome Vahamwiti qui s’est réjoui de la réussite de cette réunion, ce Business Meeting est le début de la mise en œuvre du PNIA. Il a dit : «  Nous avons maintenant un plan, un document d’orientation qui demande à chacun de nous de mettre la main dans la pâte. Le PNIA n’est pas un document du Ministère de l’agriculture, c’est un document de tous les acteurs du secteur agricole ».

Vahamwitl a invité les organisations paysannes à s’organiser et à se structurer davantage de façon d’être des partenaires viables pour accéder aux crédits. Il a aussi annoncé des réformes de l’administration qui est un travail de profondeur mais indispensable pour réussir. Il a déclaré : «  Nous devons renforcer la bonne gouvernance autour des moyens du gouvernement et des partenaires qu’ils mettent à la disposition du secteur agricole ».

Il a enfin déclaré que le business meeting sera organisé chaque année.

Au cours de cette réunion, plusieurs bailleurs ont pris des engagements de mobiliser des moyens en vue de soutenir l’agriculture de la RDC, il y a, à titre illustratif, le Fonds de Promotion de l’Industrie, FPI qui a promis de mobiliser 80 millions de dollars  tandis que la COMESA, à travers son secrétaire adjoint, a promis de tout mettre en œuvre pour soutenir cette agriculture.

L’USAID soutient déjà l’agriculture de la RDC dans certaines provinces comme le Katanga, Bas Congo, Bandundu dans le cadre du projet de la sécurité alimentaire et du changement climatique. Il existe déjà une collaboration entre l’USAID et le Ministère de l’Agriculture avec ces activités qui sont alignées dans le cadre du PNIA.

Pour le représentant Pays de la Banque Africaine de Développement, BAD, la BAD va consacrer l’essentiel de ses ressources dans le secteur agricole. La Banque est très présente dans la réhabilitation des infrastructures rurales, fluviales, routières. Elle est aussi dans la réhabilitation des infrastructures scolaires, des points d’eau, l’assainissement. Pour tous ces appuis, la Banque Africaine de Développement  prévoit 360 millions à travers le programme de gouvernement.

L’Union Européenne  va mobiliser 60 millions de dollars pour appuyer le secteur agricole et avec  la Belgique les nouveaux engagements seront effectifs  lors de la commission mixte qui aura lieu  en 2014. Il y a aussi le PAM, l’Agence Sud coréenne de développement, Kitoko Foods et la sucrerie du Kivu qui ont pris des engagements de soutenir l’agriculture en RDC.

Pour la durabilité des investissements,  les investisseurs ont aussi posé des conditions à savoir : la sécurisation  des droits fonciers, la réduction des tracasseries, le financement continue  de l’état pour son fonctionnement,  le renforcement de l’administration du secteur agricole, la sécurité…

La FEC est aussi engagée dans le PNIA, mais elle plaide pour  l’amélioration de climat des affaires en vue d’attirer les investisseurs.

LVPC

A propos La voix du Paysan Congolais

Bimestriel d'informations du monde rural et de l'environnement en République Démocratique du Congo Visitez notre revue de presse agricole en RDC et notre page Facebook.
Cet article, publié dans 2013, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Business Meeting : plus de 1,5 milliards de dollars pour financer le secteur agricole en RDC

  1. je suis Directeur chargé du Budget et Contrôle Budgétaire à l’INERA.
    Je félicité notre Gouvernement pour cette initiative car l’INERA est une institution qui se trouve en amont de la chaîne de production agricole.

  2. Je suis content de savoir que la RDC, commence à s’intéresser à l’agriculture ou de faire développer l’agriculture dans notre pays, mais je ne pense que que nous arriverons si nous ne donnons pas à ces hommes ou ces femmes qui le pratique déjà depuis toujours des outils fiable pour améliorer leur façons de travailler. Voila pourquoi je pense que nous devrions donner à ces femmes ou ces hommes des outils adapter pour que chacun puisse donner le meilleur de lui même enfin que nous puissions couvrir une grande zone, par rapport à celle que envissage le gouvernement actuelle. Il est donc question des faire une vaste campagne de sensibilisation pour savoir exactement les choses que nous devons apporter dans chaque domaine sur tout l’étendue de notre territoire. Je rappel que ici je ne parle pas des gros, mais des petits, moins organiser dans le travail, parce que ils manquent des matériels adéquates pour proposer beaucoup plus, mais aussi de faire en sorte que les prix reste les plus bas que possible. Au P.P.D.C: Résistance Kiètos ou le PARTI POLITIQUE DÉMOCRATE COMBATTANTS, nous pensons proposer à ces personnes qui sont délaisser par notre gouvernement de trouver un véritable gout à la vie. Mais aussi pour qu’ils sachent que sans eux, nous arriverons pas à combler ou à satisfaire l’ensemble de la population. Il y’ a donc en matière, des routes qui seront aménager ou des moyens des transport pour ces personnes d’être organiser à moindre cout pour que en première temps nous puissions booster le travail de ces personnes. Il est aussi question de proposer un meilleur cadre, parce que dans certaine endroit, nous manquons carrément de routes ou des infrastructures pour permettre à ces personnes de progresser ou de recruter des gens à leur tours. Mes frères, Nous devons faire en sorte que ces femmes ou ces hommes qui travail, d’être accessible, parce qu’ils touchent directement le petit Kongolais qui n’a pas des moyens de s’en s’offrir auprès des gros que le gouvernement cherche à favoriser. Il y’ a déjà des coopératif qui existe dans certaine endroit, nous pensons donc répertorier tout ces endroits que l’état n’arrive pas à contrôler pour que chacun puisse avoir la chance de participer au développement de notre pays. Nous avons un grand pays, c’est à nous de donner à chacun la chance de participer à cette développement que nous souhaitons tous. Je vous remercie, candidat Mbolé NK MB Mangikila.

Bonjour, vous êtes invité à poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s