Journal

Le journal « La Voix du Paysan Congolais » existe depuis 2004 à l’initiative du Centre National d’Appui au Développement et à la Participation Populaire, CENADEP. Il est né suite à une carence des informations sur l’agriculture et le monde paysan constatée dans les médias en RDC en général.

Comme l’agriculture est un secteur important qui emploi 70 % de la population congolaise, le CENADEP a jugé bon et utile  de mettre cet outil d’information et de formation sur la place publique en vue de promouvoir ce domaine prioritaire.

Le journal « La Voix du Paysan Congolais » est donc un outil de communication, de plaidoyer et d’échanges d’informations et d’expériences que le CENADEP a mis à la disposition des membres des organisations paysannes et d’autres acteurs agricoles de la RDC.

Car, le CENADEP et les autres partenaires au développement qui accompagnent les organisations paysannes ainsi que les autres acteurs du secteur agricole de la RDC, ont constaté que les problématiques du milieu rural en RDC ne ressortent pas dans la presse ordinaire du pays.

Celle-ci n’accorde pratiquement pas d’espaces aux informations agricoles et celles liées aux mouvements paysans congolais. C’est ainsi que le CENADEP a jugé bon de mettre ces questions vitales concernant les paysans, les producteurs ruraux et les autres acteurs agricoles sur la place publique, à travers ce journal.

Ce dernier sert aussi d’instrument de formation permanente des paysans à travers les rubriques permanentes appelées : Fiche technique, En pratique ou Bon à savoir, des rubriques non permanentes comme interviews, Focus, …  La Voix du Paysan Congolais passe donc pour un espace de dialogue entre les organisations paysannes et les acteurs agricoles de différentes provinces de la RDC,  les autorités locales et nationales sur des questions de la promotion agricole.

Le journal La Voix du Paysan Congolais est édité par le CENADEP avec l’appui d’une équipe de professionnels des médias. C’est un bimensuel, qui est publié 6 fois par an, soit un numéro tous les deux mois.